Les trois choses à ne jamais faire

Éteindre une machine

Elle a certainement des utilisateurs connectés à distance, qui n'ont pas particulièrement envie de perdre leur travail, des calculs en cours, etc, ou simplement de se faire déloguer arbitrairement. De plus, éteindre une machine est un aveu d'impuissance à la remettre en marche par d'autres moyens.

Ce n'est pas parce qu'elle ne répond pas au clavier qu'elle est plantée : quelqu'un dans la salle pourra peut-être la remettre en service en s'y connectant depuis le réseau (demandez !).

Sachez que le plantage d'une machine Unix est très rare : clipper, le serveur des élèves, tourne régulièrement une centaine de jours (soit trois mois) sans aucun réamorçage... Et la plupart des réamorçages sont dûs à des opérations de maintenance (changement de disques durs, etc.)

Tuer les fenêtres à tort et à travers

Pour quitter un programme en mode texte (pine/alpine, mutt, forum...), attention à bien fermer le programme lui-même, et non la fenêtre où il fonctionne. La fenêtre est un support, dans lequel s'affiche un programme, ce n'est pas le programme lui-même (en fait, on peut lancer des programmes sans qu'il y ait de fenêtre physique associée). Pour prendre une comparaison imagée, la fenêtre est un escabeau, et le programme la personne qui utilise l'escabeau.

Si vous utilisez « Détruire » ou « fermer », ou la petite croix en haut à droite de la fenêtre (sous KDE) pour mettre fin au programme, vous ne le quittez pas, vous le suicidez en l'obligeant à finir prématurément. Pour poursuivre la comparaison, vous ôtez l'escabeau de dessous la personne (et le peintre ne peut pas s'accrocher au pinceau...).

Un programme se quitte donc uniquement avec sa commande spécifique ; pour les principaux :

Programme Commande pour quitter
mutt Taper q (Quit) et confirmer, le cas échéant
(al)pine
elm
mutt
less
forum
netscape Sélectionner Exit dans le menu File
gv
xdvi Taper q ou cliquer sur Quit
pico Taper ^X (quitter en sauvant)
joe Taper ^KX (quitter en sauvant)
(x)emacs Taper ^X^C (quitter en sauvant) ou sélectionner Exit dans le menu File
vi(m) Taper :wq (write quit)

Si vous ne savez pas quitter un programme quelconque, demandez à vos voisins. Ce n'est pas là une coquetterie : si vous quittez mal un programme, il peut ne pas enregistrer correctement les nouvelles données (par exemple, les rangements, destructions... fait dans son courrier électronique).

Pour vérifier que le programme a bien été quitté :

        corvette-~ $
      

Oublier de se déloguer

Quand vous quittez une machine en libre service, attention à vous déloguer (déconnecter) correctement, sans quoi le premier plaisantin venu pourra sans difficulté accéder à vos fichiers privés, etc. Assurez-vous que l'écran de login permettant au suivant de se connecter à son tour est bien revenu. Ne vous contentez pas de fermer toutes les fenêtres : même si vous obtenez un écran vide, sans fenêtre graphique, ni tableau de bord, ni autre moyen évident de lancer un logiciel, vous êtes encore connecté.

Avis : il y a dans forum un conti appelé alt.pirates, où sont traditionnellement mis des messages par les gens qui trouvent un utilisateur non délogué. Le message est bien entendu signé du nom de l'étourdi... :-) Quand ça vous arrive, les tuteurs vous envoient automatiquement un courrier électronique pour vous prévenir de faire plus attention la fois suivante...

Auteurs : Émilia Robin (1998), François-Xavier Coudert (2002). Mise à jour par Marc Mezzarobba. Dernière modification : 2011-07-07 par Antoine Amarilli.