Les notes de bas de page

Comment faire une note en bas de page ?

On utilise la commande \footnote, suivie, entre accolades, du texte à mettre en note. Par exemple :

Dans l'excellent article de M. Dugenou\footnote{Lisez-le, c'est
vraiment tordant.}, nous lisons le récit de sa vie.

LaTeX gèrera tout seul la numérotation des appels de notes, si besoin est la répartition des notes très longues entre plusieurs pages.

Il est néanmoins nécessaire de savoir bien placer les appels de notes : on les met avant les ponctuations, et non après. Par exemple, il ne faut pas écrire :

... pour finir.\footnote{Si, si...}

mais

... pour finir\footnote{Si, si...}.

Il ne faut pas non plus oublier la ponctuation à la fin des notes en bas de page.

Il vous sera parfois nécessaire de recourir aux commandes

\footnotemark[num]
\footnotetext[le num]{Le texte de la note}

dans certaines conditions : dans les tableaux (cf. « Footnotes in tables »), ou dans les environnements minipage (pour lesquels \footnote donne une note en bas de la mini-page tandis que \footnotemark et \footnotemark placent encore leur notes en pied de page).

La première commande est placée à l'endroit de l'appel de note. La seconde est placée plus loin dans le texte, là où ça vous arrange en vous assurant que la note sera encore placée sur la même page que son appel. num désigne un numéro que vous pouvez donner à la main si nécessaire (en l'absence de cette indication LaTeX utilise la valeur du compteur footnote). Si on groupe en fin de document tous les textes des notes (ceux contenus dans les footnotetext), elles apparaîtront toutes à la fin du texte.

Comment faire référence à une note en bas de page ?

On utilise le mécanisme de référencement habituel, avec \label{mot-clé} et \ref{mot-clé}. \ref tient compte du contexte où se trouve l'étiquette \label :

Ainsi, si on pourra écrire :

 Jean-Paul Sartre a été élève à l'ENS\footnote{\label{ulm}45, rue d'Ulm, 75005~Paris.}, qui en est très fière.

(...)

On trouvera l'adresse de l'ENS dans la note~\ref{ulm}.

Comment mettre une note en bas de page dans un titre de section ?

Il faut « protéger » la note en intercalant la commande \protect. Par exemple :

\section{La vigne en France\protect\footnote{Sur ce sujet, voir 
l'ouvrage de Marchel \textsc{Lachiver}, \emph{Vin, vignes et 
vignerons. Histoire du vignoble français}, Paris, 1988.}} 
Une erreur classique est d'oublier l'accolade qui referme la \section !

La note appelée dans un titre apparaîtra également dans la table des matières. Pour l'éviter, il faut utiliser la même technique que pour les titres longs, en indiquant un titre alternatif entre crochets :

\section[La vigne en France]{La vigne en France\protect\footnote{Sur ce
sujet, voir l'ouvrage de Marchel \textsc{Lachiver}, \emph{Vin, vignes et
vignerons.  Histoire du vignoble français}, Paris, 1988.}}

Une autre possibilité est offerte par le package footmisc et son option stable.

Comment changer le style de numérotation des notes ?

Il existe six styles d'appels de notes différentes :

\arabic Nombre arabe 1, 2, 3, etc
\roman nombre romain minuscule i, ii, iii, etc
\Roman nombre romain majuscule I, II, III, etc
\alph lettre minuscule a, b, c, etc
\Alph lettre majuscule A, B, C, etc
\fnsymbol symbole croix, étoile, double croix, etc

Pour choisir les lettres majuscules, par exemple, il faut taper avant le \begin{document} :

\renewcommand{\thefootnote}{\Alph{footnote}}

Comment mettre toutes les notes à la fin du document ?

Il faut utiliser le package endnotes de J. Lavagnino.

Comment éviter qu'une note ne s'étale sur plusieurs pages ?

Bien que ce soit fortement déconseillé, vous pouvez utiliser, dans un cas particulier (note très longue) la commande \samepage (remarquez que \samepage n'agit pas sur les sauts de paragraphes) :

Jean-Paul Sartre\footnote{\samepage Jean-Paul Sartre est né à Paris en
1905. Il est élevé par sa mère, veuve en 1906, qui est catholique, et par
son grand-père maternel, Charles Schweitzer, protestant alsacien.  En
1916, sa mère se remarie et Jean-Paul Sartre entre au lycée de La
Rochelle.} est l'un des plus célèbres normaliens littéraires.

Une solution globale consiste à redéfinir le critère de beauté associé au placement des bas de page. Il suffit d'écrire dans le préambule du fichier :

\interfootnotelinepenalty=10000
Auteurs : François-Xavier Coudert (2002), Marie-Lan Nguyen (2000), Émilia Robin (1998). Dernière modification : Sat Mar 22 18:04:06 2008 +0000 par Éric Levieil.