Le grec ancien sous LaTeX

La méthode décrite ici fonctionne encore très bien, mais de nouveaux outils sont maintenant disponibles, qui peuvent sembler plus confortables à utiliser. Pour apprendre à s'en servir, allez voir la page sur langues exotiques (oui, le grec, c'est exotique).

Écrire en grec

Pour taper des textes en grec, il suffit d'indiquer dans le préambule de son document que l'on veut charger le grec dans les options de babel :

\usepackage[greek,frenchb]{babel}

Pour le grec ancien, utilisez

\usepackage[polutonikogreek,frenchb]{babel}

babel prévoit une commande pour taper du grec :

\textgreek{blablabla}

mais elle est très mauvaise, nous vous conseillons de la redéfinir dans le préambule de votre document :

\newcommand*{\textgreek}[1]{%
	\foreignlanguage{greek}{#1}%
}

ce qui donne :

texte grec

Comme vous êtes fainéant (normal), vous aurez envie de vous créer un raccourci :

\newcommand*{\tg}[1]{\textgreek{#1}}

ce qui vous permet maintenant de taper :

\tg{blablabla}

Caractères

Les équivalences de caractères sont les suivantes :

Équivalence des caractères 1 Équivalence des caractères 2

Accents et esprits

Pour taper les accents et les esprits, on utilise les signes suivants :

Ces signes se placent avant la lettre sur laquelle ils portent. Les trémas se tapent ", et se placent avant les accents. Exemples :

>'a pour alpha esprit rude accentué <~w pour omega esprit rude accentué
`h pour êta accentué "'i pour iota tréma accentué

Pour les iotas souscrits, il faut taper | (un pipe) après la lettre sur laquelle on veut le faire porter. Exemple :

T'a z~w|a tr'eqei

pour Les oies tricotent.

Ponctuation

La ponctuation se marque à la française, sans se poser de question. On tape un point d'interrogation (?) pour obtenir... un point d'interrogation, et un point virgule (;) pour un point en haut.

Apostrophes

Comme vous l'aurez remarqué, Ô lecteurs diligents, on utilise l'apostrophe pour faire l'accent aigu, ce qui risque de poser certains problèmes quand on veut réellement utiliser l'apostrophe. Il faudrait don, dans l'idéal, mettre un espace insécable après l'apostrophe, mais pas de chance la commande ~ est inutilisable en grec puisqu'elle sert pour les périspomènes. Le plus simple est donc de taper '{}.

Les chiffres

Les signes exotiques (stigma, stampi et autres qoppas) ne sont pas disponibles directement. Il faut taper :

\Digamma pour digamma majuscule \ddigamma pour digamma minuscule
\Sampi pour sampi majuscule \sampi pour sampi minuscule
\qoppa pour qoppa

Voici donc un petit exemple de texte (extrait de La Constitution d'Athènes) tapé avec LaTeX :

\textgreek{Peis'istratis m'en o>~un >egkateg'hrase t~h|
>arq~h| ka`i >ap'ejane nos'hsas >ep`i Fil'onew >'arqontos,
af' o<~iou m`en kat'esth t`o pr~wton t'urannos >'eth tri'akonta
ka`i tr'ia Bi'wsas, <`a d' >en t~h| >arq~h| di'emeinen
<enos d'eonta e>'ikosi; >'efeuge g`ap t`a loip`a.}

ce qui donne :

[Du grec avec LaTeX]

Titres courants

Les accents des titres en grec posent des problèmes lorsqu'ils doivent figurer dans des titres courants (l'ordinateur ne lit pas encore dans votre pensée et va bêtement continuer à mettre des accents à l'intérieur des mots). Bien sûr on est en droit d'aimer les accents qui se promènent entre deux caractères majuscules, mais en général il vaut mieux indiquer une alternative à l'ordinateur.

Vous pouvez utiliser la commande \hsection définie ainsi :

\newcommand*{\hsection}[2]{%
	{%
		\renewcommand*{\sectionmark}[1]{}%
		\section{#2}%
	}%
	\sectionmark{#1}%
}

Cette macro prend deux arguments : la première paire d'accolades contiendra le titre destiné au titre courant, la seconde contiendra le titre destiné à la table des matières et au texte lui-même.

Supposons que vous ayez pris pour titre de section la formule édifiante de la grammaire des ragondins : formule grecque. Vous taperez dans le fichier source :

\hsection{\textgreek{Pajwn nhpioc>egnw}}
{\textgreek{Paj`wn n'hpioc >'egnw}}

Autrement, il est possible de redéfinir les en-têtes de page pour qu'ils ne soient pas en capitales (package fancyhdr).

Pour en savoir plus

Auteurs : Éveline Prioux (1998), adaptation en HTML : Marie-Lan Nguyen (2000). Dernière modification : Thu Mar 27 13:47:26 2014 +0100 par Antoine Amarilli.